LES GRANDES ACTIVITES DE LA SHOL

 

REMISE EN ETAT DES IRIS DE MORCHENE

du 25 au 28 juin 2018

 

La collection d'iris classée CCVS (Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées) d'environ 450 variétés,  en place au château de Morchêne à Saint-Cyr-en-Val depuis 10 ans, demandait de plus en plus de temps de désherbage à cause du liseron qui se fait envahissant. Il fallait donc les remettre en valeur, ce qui fût fait pour la moitié d'entre elles du 25 au 28 juin. L'autre moitié se fera l'an prochain. C’est donc une quarantaine d'adhérents Shol dont dix de notre section de Fleury qui ont participé 1 jour ou plusieurs jours, à ces travaux. En moyenne, une vingtaine de personnes s’est retrouvée quotidiennement, sous un beau soleil et dans une bonne ambiance à œuvrer sur ce chantier.

 LE PRINCIPE : plutôt que de replanter les rhizomes en leur place, ils seront plantés dans des pots de 35 litres eux-mêmes enterrés dans le sol, puis couverts d'une couche de géotextile elle-même recouverte d'une couche de pouzzolane, tout ce complexe afin d’éviter les repousses de liserons et autres herbes pendant plusieurs années.

                                           

 

LE RISQUE à gérer tout au long de cette remise en état est le mélange de variétés.

 

DEROULEMENT DES OPERATIONS

1-Identification : En préliminaire, les iris sont identifiés comme étant la bonne variété correspondant à son n° d'identification, chaque zone de chaque variété est délimitée et étiquetée de son n° d'attribution.



2-Préparation des pots pré-équipés : chaque pot est équipé de son étiquette définitive et de son porte étiquette qui est boulonné au fond du pot pour éviter toute extraction dans le futur... il faut faire de la soudure et de l’assemblage mécanique.



 

3-Arrachage des rhizomes : par variété et dépose dans un seau avec son étiquette d'identification 



 

4-Creusement du trou : pour respecter les écartements entre variétés, utilisation d'un gabarit de positionnement. Mise en place d'un pot vide dans le trou et comblement des espaces autour du pot. Ce pot restera jusqu'au moment où il sera remplacé par le pot  définitif garni de ses iris.

 


          

 

5-Nettoyage et préparation des rhizomes : les plus gros seront replantés mais tous sont nettoyés de leur terre qui potentiellement peut contenir des graines de plantes indésirables, et les feuilles sont réduites à 15-20cm en supprimant les sèches.


 

6-Plantation dans un pot pré-équipé de son étiquette d'identification: le pot est rempli de terreau Substrat4 et tassé. 5 à 6 rhizomes par pot. Il sera prêt à être mis en place après un bon arrosage.


 

 

7-Mise en place du géotextile sur toute la surface: celui-ci fera barrage à la levée des mauvaises herbes.


                                              

 

8-Réfection des bandes : pour délimiter les plates-bandes, des bandes d'acier viennent remplacer les anciennes bandes en bois. Elles sont partiellement enterrées,  sur tout le pourtour, et assemblées entre  elles par des cavaliers. Le géotextile déborde sur l'extérieur.


                           

 

9-Mise en place des pots garnis de leurs iris : après découpe en croix du géotextile au-dessus de chaque pot gabarit, celui-ci est retiré et remplacé par le pot définitif.



 

10-Nettoyage et regarnissage de l'extérieur des bandes d'acier avant la mise en place de la pouzzolane.

11-Mise en place de la pouzzolane : en épaisseur 3 à 5 cm sur toute la zone.



                  

 

12-Arrosage conséquent sur toute la zone replantée.


 

ET VOILA C'EST FINI !

 

N'hésitez pas à vous rendre au château de Morchêne pour admirer le travail accompli, faire de belles balades  et pourquoi pas nous rejoindre l’an prochain pour l’autre moitié.


Texte et photos : JP AMORY

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

La SHOL assure, par délégation du Conseil Départemental, la Gestion du Comité Départemental de Fleurissement qui organise le concours des Villes, Villages, Maisons et Lieux fleuris.

 

Pour ses adhérents, l’association propose de nombreuses activités:

 

De par l’expertise de ses membres, la SHOL participe à de nombreuses manifestations horticoles et de nombreuses réflexions et travaux sur l’Horticulture :

 

NOS ENGAGEMENTS

 

La Société d’Horticulture d’Orléans et du Loiret qui compte près de 190 ans d’existence a vu ses missions évoluer au cours du temps. De son action de société savante exercée dans le passé auprès d’un public de professionnels de l’Horticulture et de chercheurs, elle garde la rigueur de sa mission auprès des amateurs et des collectivités locales.

Derrière l’intérêt ludique et festif de certaines de ses animations, il demeure la mission d’informer en apportant les réponses impartiales aux grandes questions qui se posent à tous nos concitoyens en matière d’actions directes et indirectes des activités de jardinage et de conduite des plantes sur l’Homme et son environnement à court et moyen termes.

Un jardin, dans le sens le plus large de son acception, qu’il soit à visée ornementale ou à fonction nourricière, demeurera un espace aménagé et dirigé par le jardinier.

Le respect de notre cadre de vie  par la réduction des pollutions des milieux et le nécessaire maintien de la diversité des espèces s’impose dans toutes nos actions.

Dans nos jardins, la recherche excessive de l’éradication des organismes que nous considérons comme nuisibles ; plantes à végétation spontanée, micro flore et microfaune, notamment par l’emploi de produits chimiques d’origine naturelle ou de synthèse ne peut que conduire à une fuite en avant menant à une impasse.

Aujourd’hui il nous faut passer de cette éradication néfaste à une cohabitation positive, orientée à notre profit en acceptant un seuil de nuisibilité choisi en fonction des impératifs et des convictions de chacun.

C’est pourquoi la Société d’Horticulture d’Orléans et du Loiret (SHOL) a signé aux côtés de la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF) la Charte ECOPHYTO 2018. Cette charte, issue du Grenelle 2 de l’environnement, vise à réduire, tous secteurs confondus, professionnels et amateurs, l’usage des produits phytopharmaceutiques sans pour autant les rejeter totalement.

L’usage des produits phytopharmaceutiques, de manière limitée et très ciblée, s’avère très utile dans sa fonction de régulateur des équilibres.

Le recours à des bonnes pratiques culturales, vis à vis de l’usage du sol notamment, et la recherche d’un ensemble de méthodes alternatives à l’usage des produits chimiques devront être largement développés pour permettre à la faune et à la flore auxiliaires, naturellement présente dans nos jardins, de jouer pleinement leur rôle.

Aider à retrouver certains de nos fondamentaux, mais aussi favoriser l’acquisition et la diffusion de connaissances nouvelles appropriées à nos actions, tel est l’ensemble de missions que nous nous fixons.

AvantArrachageRemise en placeAprès